When gender matters: « le découvert » vs. « la découverte »

26 Mar

As you can tell from the decreasing frequency of my posts, this interpreter/ translator/ blogger/ student is busy… and right now, feeling quite overwhelmed (in French: Je suis un peu dépassée par les évènements !). It is not just the work; it is the research and decision-making involved in moving. It seems to completely clog up my mind and stifle creativity. The anxiety of finding the right home, a good mover at a good price, packing & organizing, and then transferring all our bills, all that while we are already preparing for an extended stay overseas … it is all a bit much for me!

Since I am already researching and relearning financial terms related to the stock market for my class, I thought I would firstly share our mot du bonjour, and then cover some definitions.

// le découvert // masculine noun: overdraft (Fin.); deficit (budgetary)
Related expression: // être à découvert // to be overdrawn (client; acct.)

// la découverte // feminine noun: discovery
Related expression: // partir à la découverte des Appalaches // to set off to explore the Appalachians

This gender issue in French is one of my husband’s pet-peeves (bêtes noires) as a native English-speaker… I often misunderstand what he is trying to say to me on the basis of a slight difference in ending, pronunciation, gender or vowels. “Bless his heart” as they say down South!

Following, are a few terms from this week’s translation exercise on the stock market, defined in French… hope you will find these useful and I would welcome your comments and suggestions!

Wall Street sign on Wall Street

Wall Street sign on Wall Street (Photo credit: Wikipedia)

Wall Street : désigne le marché financier Américain, par extension, un amalgame pour les institutions financières Américaines comme un tout. Comme par exemple « (Hôtel) Matignon » par métonymie pour le Premier Ministre. Mon petit guide « Vocabulaire de l’anglais commercial » propose : la bourse de New York pour « Wall Street », « the Big Board » et « NYSE ».

« Roaring Twenties » fait allusion aux « années folles », précisément les années 1920 durant lesquelles les États-Unis connurent une prospérité économique et une révolution culturelle. Elles prirent fin lors du krach de 1929, justement le « black Thursday » (le jeudi noir) du 24 octobre 1929.

Les « Pullman porters », les portiers/ concierges des wagons-lits Pullman mais aussi d’hôtels, représentaient dans un sens plus large des fonctions modestes mais convoitées par la population noire d’Amérique du Nord à cause d’une relative stabilité de l’emploi et rémunération correcte dans un contexte de discrimination et ségrégation.

Charging Bull, a bronze statue by Arturo Di Mo...

Charging Bull, a bronze statue by Arturo Di Modica at Bowling Green, Manhattan, New York City (Photo credit: Wikipedia)

Bull / Bear market : l’expression « to bull the market » signifie « pousser les cours à la hausse ». Un marché à la hausse provient d’une confiance croissante des investisseurs, qui est manifestée par des investissements plus nombreux afin de pouvoir profiter de l’augmentation des valeurs boursières (sous forme de « plus-values »). Une tendance haussière, de « taureau » (dont la statue se trouve à Manhattan), sur le marché de la bourse, précède souvent une croissance générale ou le rétablissement d’une bonne conjoncture économique. Le « bear market » est l’antonyme : un marché à la baisse.

Je rajoute les définitions de mon petit guide bien pratique pour les BULLS et les BEARS (pour qualifier les différents types de courtiers) :

Le haussier s’attend à une hausse des cours : sur un marché à terme – où la transaction n’est réglée qu’au bout de quinze jours ou un mois – il va donc acheter dans l’espoir de vendre plus tard à un prix plus élevé. Le baissier s’attend à une baisse des cours. Sur un marché à terme, il va donc vendre dans l’espoir d’acheter ensuite à meilleur prix : au moment de la liquidation (règlement de la transaction), il se sera donc procuré ce qu’il avait promise de vendre. […]
« Bear » provient probablement de l’expression « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », ce que fait effectivement le baissier qui vend ce qu’il n’a pas encore acquis.
Les adjectifs « bullish » et « bearish » ne sont pas limités au domaine boursier, et signifient optimiste et pessimiste.

Buy on Margin: The process of buying a currency pair where a client pays cash for part of the overall value of the position. The word margin refers to the portion the investor puts up rather than the portion that is borrowed. (Source : http://www.vantagefx.com/education/forex-terms/)

L’expression correspondante en français serait donc « acheter (des titres) sur marge » :

Equivalent de l’achat à découvert, l’achat sur marge permet d’acquérir des titres sans détenir les liquidités suffisantes. Un dépôt de garantie est alors demandé pour couvrir l’opération. Chaque soir, votre position est recalculée et si votre dépôt de garantie ne couvre pas vos éventuelles pertes, un appel de marge est demandé. En cas d’appel de marge non couvert, le broker peut décider de clôturer vos positions. (Source : http://www.edubourse.com/lexique/achat-sur-marge.php)

On retrouve aussi beaucoup le terme « appel de marge » : Un appel de marge consiste en une augmentation du dépôt de garantie censé représenter deux jours de pertes maximales. C’est un appel de fonds auprès de l’investisseur ayant pour objectif de compléter sa couverture. >>> http://www.fortuneo.fr/fr/aide/appel-marge.jsp

La marge : elle correspond à la couverture exigée pour ouvrir une position

L’effet levier : La bourse émettrice n’exige pas que l’investisseur possède la totalité de la valeur nominale sur son compte. La marge suffit. Les futures offrent ainsi un effet de levier intéréssant sans pour autant exposer l’investisseur à des marges extrêmes comme celles pratiquées dans le Forex. (Source : http://www.trading-school.eu/glossaire-bourse/fiche-Contrats-Futures-111)

Blue Chips : les valeurs les plus sures des grandes sociétés industrielles (Source : Vocabulaire de l’anglais commercial). blue chips stock = actions de premier plan Blue chips

To drop off the board : quand une société ne répond plus aux exigences de cotation boursière et se voit retirée de la charte de la bourse de New York, le « New York Stock & Exchange Board ». Le terme synonyme de cette expression à l’image du fameux panneau du NYSE serait « delisting » :

Definition of ‘Delisting’

 The removal of a listed security from the exchange on which it trades. Stock is removed from an exchange because the company for which the stock is issued,  whether voluntarily or involuntarily, is not in compliance with the listing requirements of the exchange. The reasons for delisting include violating regulations and/or failing to meet financial specifications set out by the stock exchange. Companies that are delisted are not necessarily bankrupt, and may continue trading over the counter.

In order for a stock to be traded on an exchange, the company that issues the stock must meet the listing requirements set out by the exchange. Listing requirements include minimum share prices, certain financial ratios, minimum sales levels, and so on. If listing requirements are not met by a company, the exchange that lists the company’s stock will probably issue a warning of non-compliance to the company. If the company’s failure to meet listing requirements continues, the exchange may delist the company’s stock.   Read more

Donc la société serait « décôtée » à la bourse de NY, qu’on appelle aussi le « Big Board ».

Opération par laquelle une entreprise décide de retirer de la cote boursière, les titres qu’elle a précédemment émis. Cette décotation peut s’expliquer de diverses manières comme des frais trop élevés liés à la cotation, ou encore des échanges insuffisants. La décotation suit généralement une période de suspension de cours.
(Source : http://www.edubourse.com/lexique/decotation.php)

Boom : Je pense garder le même mot dans ma traduction, puisqu’on parle d’un « boom économique » (période de forte croissance) ou d’une « montée en flèche » des valeurs boursières. Définition de mon dictionnaire de S.E.S. : Augmentation brutale des ventes liées à un accroissement soudain de la demande (exemple du boom des affaires lorsque le phénomène touche l’ensemble de l’activité économique).

A solemn crowd gathers outside the Stock Excha...

A solemn crowd gathers outside the Stock Exchange after the crash. 1929. (Photo credit: Wikipedia)

Krach : effondrement des cours boursiers, terme spécifique pour la crise de 1929. On parlera du « krach boursier » (écrit à l’allemande). À la forme verbale, « the stock market crashed », on dira « les cours de la Bourse se sont effondrés ».

Pour le mot anglais « capitals », au pluriel, c’est bien le même mot en français : « capitaux ». Mais pour « capital gains », on parle de « plus-value ».

Quant à « speculative gains », cela ferait allusion aux plus-values acquises suite à des « positions spéculatives ».

Definition of ‘Speculative Stock’

 A general term describing a stock with high risk relative to any potential positive returns. Speculative stocks are often purchased by those who believe the stock will appreciate in value without performing a detailed analysis.  Speculative stocks often have a high probability of declining in value and a low probability of experiencing above-average gains. Investors in these types of stock may be overly optimistic about the probability of earning above average gains, or the lure of the above average gains may be enticing enough for them to make a purchase. Penny stocks are an example of a speculative stock. Read more

Je retrouve dans des articles du Monde et du Figaro le terme « plus-values spéculatives », cependant, j’ai aussi trouvé « plus-values issues des revenus de la spéculation boursière » dans une proposition de loi, mais je trouve que « revenus issus de la spéculation », ou « plus-values spéculatives » sont plus concis.

4 Réponses to “When gender matters: « le découvert » vs. « la découverte »”

  1. guyilannoa mars 26, 2012 à 21:49 #

    Amidst all your logistic challenges, you have found time to write a really great article, better than any French lesson. Chapeau!

    Jonathan

    • FrenchNad mars 27, 2012 à 09:12 #

      Thanks so much Jonathan! It is so heart-warming and encouraging to find comments, likes and follows this morning… the best type of reward to my efforts. Merci à tous!

  2. The Modern Language School mars 27, 2012 à 04:03 #

    Reblogged this on modernlanguageschool and commented:
    Très intéressant!

    • FrenchNad mars 27, 2012 à 08:59 #

      Thanks a lot for the reblog! Hope your students enjoy the article. Bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :