Le coup de gueule de l’interprète invisible, 1ère partie

25 Jan

Note : today’s post will be in French, but I will add an audio file with an English version, which you can listen to while reading the article.

Ce n’est pas parce qu’on est invisible qu’on n’existe pas…

Jour après jour, j’interprète entre l’anglais et le français, par téléphone, de mon bureau à domicile. Vous me direz : « Quelle chanceuse, elle travaille en pyjamas toute la journée, et elle est payée à la minute ! Pas besoin de se soucier d’acquérir de nouveaux clients ou de la comptabilité, ça sonne et elle répond. »

C’est vrai. J’ai de la chance et j’adore mon métier ! Je suis la porte-parole pour des francophones avec un niveau d’anglais limité, qui sont fâchés, frustrés, blessés, mécontents, exigeants ; ou parfois, ils sont de bonne humeur mais ils ont tout simplement besoin d’un renseignement dans leur langue (ça ne sert à rien un renseignement qu’on ne comprend pas, n’est-ce pas ?).

Cependant, parfois (oui, juste quand ça me prend), j’ai envie de pousser un petit coup de gueule… et ce sera d’ailleurs notre mot d’émotion d’aujourd’hui :

// coup de gueule (pousser un) // expression, nom masculin : a rant (to kick up)

Ne vous inquiétez pas, je suis calme et je ne dirai ici rien qui pourrait compromettre mon honneur d’interprète, ni mon sens moral et éthique… Mais dans ce rôle d’interprète, j’entrevois des petits  aperçus dans la vie des gens. J’ai tendance à essayer de me faire oublier,  puisque j’essaie d’être l’instrument d’une communication fluide et efficace. Un peu trop parfois, parce qu’on oublie que je suis humaine, et non pas un ordinateur qui débite des mots comme un robot.

Cependant, ces petits aperçus dans la vie des gens sont bien comiques parfois… J’interprétais par exemple une déclaration enregistrée (de manière très sérieuse et professionnelle bien-sûr) sur un accident de voiture, quand il s’avéra que la voiture en question avait fait l’accident toute seule. Et oui, la voiture avait été garée en pente et le frein à main avait lâché, et donc la pauvre dame avait retrouvé son véhicule en bas de la pente, il était entré tout seul dans un garage en percutant au passage la voiture garée devant… On ne s’en était rendu compte que pendant la déclaration, et j’ai du retenir un petit rire !

Mais souvent, je me sens invisible et j’ai envie de dire à mes interlocuteurs :

1)      Moi pas machine ! On oublie que je suis humaine et que j’ai des limites, je ne suis pas une machine qui recrache tout ce que vous dites en simultané ou en subliminal… l’appel est en conférence, je ne suis pas à côté de votre interlocuteur, et si vous voulez que j’interprète tout ce que vous dites, c’est une bonne idée de vous arrêter parfois ?

2)      Don’t kill the messenger ! On veut tout dire, les insultes aussi, sans prendre en compte que l’interprète est simplement une messagère.  Ce n’est pas de ma faute si la société que vous appelez n’a pas de représentants francophones, si leur service clientèle est à votre avis « pourri »… je suis simplement là pour vous aider à communiquer et à vous faire entendre, alors pourquoi crier, pourquoi interrompre et pourquoi ces insultes ?

3)      J’entends tout, si, si ! Quand nous sommes en attente, je suis en ligne avec vous alors ce n’est pas une bonne idée d’aller vous soulager au cabinet, de parler de votre interprète (quoi que j’aime entendre : « elle parle vraiment bien le français, cette américaine ! Comme une française… » hahaha, elle est bonne celle-là !), ou de révéler les détails de votre complot ou manigances contre la société pour laquelle j’interprète…

4)      Écoutez ! La communication, c’est dans les deux sens… si vous n’écoutez pas les instructions, qu’elles soient dans votre langue ou une autre, et que vous n’arrêtez pas d’interrompre, la conversation durera quand même une heure (tant mieux pour moi !) et pourquoi demander une interprète si vous ne la laissez pas parler ? Et si la juge vous dit de vous taire et d’écouter, ou bien de donner 1-2 phrases à la fois pour qu’elle puisse savoir ce que vous dites à tout instant, c’est aussi une bonne idée d’obéir… c’est Mme la juge, au cas où vous aviez oublié ??

5)      Réfléchissez avant de parler ! Bien que votre estime de mes capacités miraculeuses d’interprète est appréciée, je ne suis pas non plus voyante, ou devin, ou oracle. Je ne vais pas deviner, et je ne sais pas ce que vous pensez… Alors je vous suggère de réfléchir avant de parler pour que je n’aie pas à interpréter vos marmonnements, absurdités et balivernes (cela me met vraiment dans l’embarras auprès de mon client qui pense que j’ai perdu la raison !). Et je ne peux pas non plus vous mettre des mots dans la bouche quand vous me demandez, désolée… Prenez votre temps pour bien formuler vos réponses, nous parviendrons ainsi à une communication bien plus efficace, soyez-en assuré !

Voilà, c’est tout pour mon petit coup de gueule. Ne vous inquiétez pas, chers lecteurs, chères lectrices, je n’abuserai pas non plus de votre indulgence et ce genre d’article ne sera pas publié trop fréquemment. Merci à vous, de m’avoir écoutée/ lue… je me sens libérée.

Et vous, besoin de pousser un coup de gueule? Allez-y, il est là pour ça ce billet… apportez vos commentaires ci-dessous! Bonne journée !

2 Réponses to “Le coup de gueule de l’interprète invisible, 1ère partie”

  1. the online diary of an American in Paris janvier 25, 2012 à 11:04 #

    Je m’excuse en avance pour mon français, mais WOW … je ne peux pas imaginer d’exercer votre métier ! Un tel don, c’est vraiment impressionnant et vos clients (et ceux à l’autre côté) vous doivent un respect pareil. Bon courage et bonne continuation ! (Oh, et merci beaucoup de m’avoir appris une autre bonne expression bien utile dans ma vie quotidienne !) J’adore votre blog …

    • FrenchNad janvier 25, 2012 à 11:18 #

      Merci beaucoup pour votre commentaire. Vous écrivez très bien en français, chapeau !! Je suis contente que mon blog vous plaise et d’avoir pu vous apprendre une autre expression du langage familier… c’est vrai, parfois on bénéficie quand même beaucoup des mots « utiles ». Voilà, comme ça, vous saurez comment pousser un coup de gueule sur votre blog, si jamais l’occasion se présente !😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :